Roulette Strategies

Les joueurs essaient de battre la “roue du diable” depuis que le jeu de la roulette a fait son apparition dans les casinos à la fin du XVIIIe siècle. Ces efforts centenaires ont donné lieu à l’élaboration de nombreuses stratégies de roulette, chacune d’entre elles attirant les joueurs avec la promesse de gains rapides et faciles à réaliser. Le fait que ce jeu de hasard attrayant soit toujours proposé dans tous les établissements de jeu réputés et qu’il ait également fait son apparition sur Internet ces dernières années témoigne de l’efficacité de la grande majorité des systèmes de roulette. Pourtant, certains systèmes ont résisté à l’épreuve du temps et sont toujours utilisés à ce jour.

Une chose très importante à prendre en compte avant de vous rendre à la table de roulette avec un système donné en tête est que de telles stratégies n’affectent en rien l’avantage intégré de la maison et le réduisent au profit du joueur. De plus, aucun système de roulette ne peut influencer le résultat des tours – les véritables chances de gagner restent toujours les mêmes, quelle que soit la stratégie de mise suivie à la table.

Cela dit, les systèmes de mise à la roulette, lorsqu’ils sont appliqués avec discernement, peuvent aider les joueurs à gérer leurs fonds intelligemment et les empêcher d’épuiser leur bankroll pendant les périodes défavorables. Ou vice versa – suivre une telle stratégie peut vous aider à tirer le meilleur parti de vos périodes de succès et à maximiser votre rendement global. Nous avons abordé quelques-uns des systèmes et stratégies de mise à la roulette les plus populaires dans les sections suivantes, alors continuez à lire pour en savoir plus sur la façon de tirer parti de votre chance à la roulette.

Casino
Bonus
La Revue
Vegas Casino Online
Sign up

300% up to

$3,000

Bovada Casino
Sign up

100% up to

$1,000

Slotsroom.com Casino
Sign up

200% up to

$2,000

+ 200 Spins

Shazam Casino
Sign up

250% up to

+ 100 Spins

Progressions des mises applicables à la roulette

roulette betting progressionsLes progressions de mise applicables au jeu de la roulette peuvent être classées en deux grandes catégories, selon que la taille de la mise diminue ou augmente après une perte. Les systèmes tels que la Martingale, la Labouchère, le Fibonacci et le D’Alembert utilisent des progressions négatives car ils obligent les joueurs à augmenter l’importance de leur mise après des mises perdants.

Les systèmes comme le Paroli et le Parlay sont classés dans le groupe des progressions positives car les enjeux sont augmentés après les mises gagnants. Une exception qui n’appartient à aucune de ces catégories est le mise dit de niveau, où les enjeux restent les mêmes, quels que soient les résultats des tours précédents.

La Martingale

La Martingale remporte facilement le titre de progression des mises la plus populaire et la plus utilisée de tous les temps. Ce système résilient a été inventé à la fin du XVIIIe siècle, mais il est toujours utilisé aujourd’hui. Ce qui ajoute encore à son attrait, c’est le fait qu’il fonctionne dans une variété de jeux de casino classiques, notamment la roulette, le blackjack, le baccara et le craps.

Le système de la martingale repose sur l’idée que l’augmentation exponentielle des mises permet aux joueurs de surmonter leurs pertes antérieures et de réaliser un bénéfice à la fin de leur session de mises. Avec la Martingale, les joueurs doivent décider d’une unité de base à miser et doubler leur mise après chaque tour de jeu perdant. Après avoir enregistré un gain, le joueur réduit sa mise suivante à l’unité initiale. Veuillez noter que ce système est généralement recommandé pour les mises extérieurs qui rapportent de l’argent.

Par exemple, si vous avez misé 2 $ et perdu, vous misez 4 $ la fois suivante ; vous perdez à nouveau, vous misez donc 8 $ la fois suivante et vous gagnez. De cette façon, vous aurez perdu un total de 6 $ pour un rendement global de 8 $, c’est-à-dire que vous aurez une unité de base d’avance, soit 2 $ dans ce cas. La taille de la mise de base et le nombre de pertes consécutives que vous subissez n’ont pas d’importance, car vous générerez toujours un bénéfice net d’une unité précise à la fin si vous suivez rigoureusement ce système.

Les joueurs adoptant la Martingale sont susceptibles d’être confrontés à deux problèmes majeurs. Tout d’abord, une longue série de pertes dans un jeu de hasard n’est pas aussi improbable que ce que beaucoup de gens aiment à croire. Il existe toujours un certain risque que la progression s’accentue, vous amenant à risquer de plus en plus d’argent à chaque tour de roue. Votre intuition peut vous suggérer qu’il est impossible de perdre sept mises égales d’affilée, mais cela arrive de temps en temps.

L’efficacité de la Martingale dépend largement de la taille de votre bankroll de session et de la limite supérieure de la table. Une longue série de pertes consécutives peut entraîner votre faillite ou le fait que vous atteigniez le maximum de la table avant d’enregistrer un gain. Si cela se produit, vous ne pourrez pas poursuivre la progression des mises comme prévu ou vous épuiserez votre bankroll avant de récupérer vos pertes.

De nombreux joueurs considèrent que la Martingale standard est une progression trop abrupte, c’est pourquoi ils préfèrent utiliser sa variante inverse. Elle fonctionne exactement comme la Martingale régulière, sauf que l’on double sa mise après un gain et que l’on revient à l’unité de mise de base après une perte. Une autre variante de cette progression est la Mini Martingale où le joueur limite le nombre de fois où il double sa mise après une perte.

Système de mise Martingale à la roulette
Tour # Taille de lamise Résultat du tour Gain net
1 50 Gagnant 50
2 50 Perdant 0
3 100 Perdant -50
4 200 Perdre -250
5 400 Gagnant 150

Le D’Alembert

Le D’Alembert est une autre stratégie de mise très populaire que de nombreux joueurs préfèrent utiliser dans les jeux de roulette. Ce système emprunte son nom au mathématicien, philosophe et théoricien de la musique français Jean Le Rond D’Alembert, qui a fait de nombreuses avancées notables dans les domaines des mathématiques et de la physique au XVIIIe siècle. D’Alembert a soutenu que la probabilité qu’une pièce de monnaie tombe sur pile augmentait de façon exponentielle chaque fois qu’elle tombait sur face. Bien sûr, de telles notions ont depuis longtemps été démenties, mais cet argument de D’Alembert a donné naissance à la majorité des systèmes basés sur les progressions négatives.

L’un des plus grands avantages que le système d’Alembert offre aux joueurs de roulette est qu’il implique une augmentation moins brutale de la taille des mises. Cela en fait une alternative plus sûre à la Martingale, car il convient également aux besoins de ceux qui jouent sur des chances égales. Comme d’habitude, la première chose que vous devez faire est de déterminer la taille de votre unité de mise de base. La recommandation générale est d’environ 2% à 5% de la bankroll globale.

Une fois que vous avez choisi le montant de votre mise de base, vous commencez par miser une unité. Après une perte, vous augmentez la mise suivante d’une unité de mise. Un gain entraîne une diminution d’une unité de base pour le tour suivant. Si un joueur enregistre une victoire au tout premier tour, il continue à miser à plat en utilisant son unité de base jusqu’à ce qu’une perte survienne pour justifier une augmentation d’une unité pour le prochain tour.

Comme vous pouvez le constater, ce système est assez facile à comprendre et à suivre, mais quelle est son efficacité à la table de roulette ? L’idée principale du D’Alembert est que si les joueurs enregistrent à peu près le même nombre de pertes et de gains, ils pourront s’en sortir. Cela s’explique par le fait qu’un gain après plusieurs pertes est enregistré avec une mise plus élevée, ce qui suffirait à compenser les mauvaises passes précédentes.

Il y a deux avantages majeurs que le D’Alembert détient par rapport à la Martingale. La progression des mises est ici plus plate, de sorte que les joueurs ne risquent pas autant d’argent après chaque perte consécutive. Cela réduit également le risque de toucher le maximum de la table ou de vider sa banque avant d’avoir gagné.

Comme toutes les autres progressions de mise, le D’Alembert ne prend pas entièrement en considération la loi des moyennes qui dicte que les résultats de la roulette ont tendance à s’équilibrer sur le long terme. Sur des centaines de milliers de tours, les résultats noirs et rouges, pairs et impairs, et élevés et faibles finiront par s’équilibrer. Mais vous ne pouvez pas vous attendre à ce que cela se produise au cours d’une seule session. Il peut y avoir des déséquilibres notables à court terme et il n’y a donc aucune garantie que vous enregistrerez un nombre égal de pertes et de gains pour bénéficier de ce système.

Système de mise à la Roulette D’Alembert
Tour # Taille de lamise Résultat du tour Gain net
1 50 Gagnant 50
2 50 Perdant 0
3 100 Perdant -50
4 150 Perdant -100
5 200 Gagnant 100

Le Labouchère

Également connu sous le nom de système d’annulation ou de martingale divisée, le Labouchère a été conçu au 19e siècle par le politicien britannique Henry Labouchère, qui aurait également été un joueur de roulette passionné. Il s’agit de l’un des systèmes les plus complexes, pour lequel les novices doivent normalement utiliser un stylo et un bloc-notes au début.

La première chose que les joueurs doivent faire est de déterminer la taille de leur unité de mise de base. Une fois cela fait, ils doivent écrire une séquence de nombres positifs dont la somme atteint un montant fixe. Ce montant prédéterminé correspond aux profits globaux que le joueur espère générer à la fin de la session. Chaque nombre de la séquence correspond à un nombre d’unités de mise.

Avec la première mise, le joueur mise un montant qui est égal à la somme du premier et du dernier numéro de la séquence. Ainsi, si votre séquence est 1, 2, 3, 4, 5, avec une unité de base de 1 $, le bénéfice global que vous visez serait la somme de tous les numéros, soit 15 $, tandis que votre première mise s’élèverait à six unités de base, soit 6 $.

Si votre première mise est gagnante, vous rayez 1 et 5, puis vous additionnez 2 et 4 pour votre prochaine mise. En revanche, si le premier tour se solde par une perte, vous ajoutez le total du premier et du dernier numéro à la fin de la séquence, de sorte que votre deuxième mise serait de sept unités ou 7 $. S’il ne vous reste qu’un seul numéro, vous misez ce montant. Vous continuez ainsi jusqu’à ce que vous n’ayez plus de numéros sur votre liste, auquel cas vous avez atteint votre objectif de gain pour la séquence, ou jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus d’argent à miser.

Comme les autres progressions négatives, le Labouchère présente un inconvénient majeur : les joueurs doivent miser des montants de plus en plus élevés après chaque perte consécutive. Il existe une certaine possibilité d’atteindre le maximum de la table car vous ajoutez continuellement des numéros à votre séquence existante. Un autre inconvénient est sa complexité même, car de nombreux joueurs de roulette inexpérimentés auront du mal à se souvenir de leurs séquences par cœur pour les appliquer à la table.

D’un point de vue positif, ce système permet une certaine flexibilité car les joueurs peuvent pratiquement choisir n’importe quelle séquence de chiffres qu’ils souhaitent. Les numéros ne doivent pas nécessairement être consécutifs en valeur. Il est conseillé de commencer par une séquence simple. L’incorporation de zéros dans votre séquence est également une option si vous souhaitez réduire le montant du risque que vous prenez après une perte.

Système de mise à la roulette Labouchère
Tour # Séquence Taille de la mise Résultat du tour Gain net
1 10-20-30-40-50 60 Gagnant 60
2 20-30-40 60 Gagnant 120
3 30 30 Perdant 90
4 30-30 60 Perdant 30
5 30-30-60 90 Perdant -60
6 30-30-60-90 120 Gagnant 60
7 30-60 90 Gagnant 150

Le Fibonacci

Le Fibonacci fait partie des systèmes de mises les plus connus, en grande partie parce qu’il emprunte à la fois son nom et ses principes à la célèbre séquence du mathématicien italien Léonard de Pise, également appelé Fibonacci.

Cette séquence est incroyablement ancienne puisqu’elle a été découverte par des mathématiciens indiens, même si elle portait un nom différent à l’époque. Elle consiste en une série de nombres où chaque nombre suivant est égal au total des deux nombres qui le précèdent, comme ceci : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, et ainsi de suite jusqu’à l’infini. Vous vous demandez peut-être ce que cette suite de chiffres a de si spécial. La vérité est que ces nombres sont considérés comme les nombres de la “nature” car ils apparaissent partout, du nombre de feuilles sur la tige d’une plante au nombre de graines sur la tête d’un tournesol.

Comment cette énigmatique suite de chiffres s’applique-t-elle au jeu de la roulette ? Vous l’avez probablement déjà deviné, mais les joueurs qui utilisent la progression de Fibonacci à la table de roulette doivent ajuster le montant de leur mise sur la base des résultats précédents obtenus avec la célèbre séquence. Ainsi, vous commencez avec une unité de mise et si vous perdez, vous misez le montant correspondant au numéro suivant de la séquence. Vous procédez ainsi jusqu’à ce que vous enregistriez un gain, auquel cas vous descendez la séquence de deux numéros. Par exemple, vous gagnez après avoir misé 21 unités, vous ne mettez donc que 8 unités ensuite.

Cela se poursuit jusqu’à ce que vous réalisiez un bénéfice net à un moment donné, auquel cas vous mettez fin à la session ou vous revenez au tout début de la séquence. Cette progression négative des mises n’est pas pour tout le monde. Tout d’abord, elle exige une bonne dose de concentration, car les joueurs doivent suivre de près leurs profits pendant chaque cycle afin de savoir quand revenir au début de la séquence. Deuxièmement, la séquence de Fibonacci doit être la progression négative la plus abrupte de la planète Terre et, en tant que telle, elle n’est recommandée qu’aux joueurs disposant d’énormes réserves qui leur permettront d’endurer de longues séries de pertes sans faire faillite. Enfin, atteindre le maximum de la table avant d’avoir récupéré ses pertes est une source d’appréhension pour de nombreux joueurs de roulette.

Système de mise Fibonacci à la roulette
Tour # Séquence Taille de la mise Résultat du tour Gain net
1 1 1 Gagnant 1
2 1 1 Perdant 0
3 1-1 1 Perdant -1
4 1-1-2 2 Perdant -3
5 1-1-2-3 3 Perdant -6
6 1-1-2-3-5 5 Gagnant -1
7 1-1-2 2 Gagnant 1

Le système Parlay

Le Parlay est l’un des systèmes de mise les plus faciles à utiliser pour la roulette, car il ne nécessite pas de connaissances mathématiques et est plutôt simple à suivre. Contrairement aux systèmes expliqués ci-dessus, le Parlay repose sur une progression positive des mises, c’est-à-dire que les joueurs doivent augmenter leurs mises après une victoire et les réduire après une défaite. Si vous avez l’intention d’utiliser le système Parlay, la seule chose que vous devez faire est de décider du montant de base que vous voulez miser par tour et de fixer un objectif de gain pour la session.

L’une des plus grandes forces de ce système est que les joueurs ne sont pas obligés de miser nécessairement sur les chances paires comme rouge/noir, impair/pair ou haut/bas. Le système est applicable à tous les types de mises à la roulette, qu’ils soient extérieurs ou intérieurs. Les amateurs de sport connaissent peut-être le terme “parlay”, qui désigne une mise combinée où toutes les sélections doivent gagner pour que le miseur perçoive un gain.

Ce système de mise positif est basé sur le fait de laisser filer vos gains. Par exemple, vous vous êtes fixé un objectif de gain de 200 $ et vous avez l’intention de commencer avec une mise initiale de 10 $. Vous commencez par miser vos 10 $ sur le rouge, 25 Rouge sortent, et vous gagnez 20 $ au total. Vous misez ensuite les 20 $ que vous venez de gagner sur le noir et gagnez à nouveau, obtenant 40 $. Vous misez vos 40 $ sur la ligne de six en plaçant vos jetons entre 4 et 7, couvrant ainsi les numéros 4, 5, 6, 7, 8 et 9. Le numéro 7 est tiré et comme votre mise rapporte un ratio de 5 pour 1, vous obtenez un bénéfice net de 200 $, atteignant ainsi votre objectif de gain pour la session. Si vous perdez à n’importe quel moment avant d’atteindre votre objectif de gain, vous revenez à votre mise initiale de 10 $.

En plus de permettre une plus grande flexibilité dans les mises, le système Parlay est la solution parfaite pour les joueurs qui cherchent à générer des profits à court terme. Le revers de la médaille est que le système Parlay repose sur des gains consécutifs pour fonctionner. La clé est d’encaisser votre argent dès que vous atteignez votre objectif de victoire, car toutes les séries, bonnes ou mauvaises, ont inévitablement une fin.

Système de miseParlay à la roulette
Tour # Taille de lamise Résultat du tour Gain net
1 50 Perdant -50
2 50 Gagnant 0
3 100 Perdant -100
4 50 Gagnant -50
5 100 Gagnant 50

Le système Paroli

Le Paroli est similaire au Parlay dans la mesure où il est lui aussi basé sur une progression positive, c’est-à-dire que vous augmentez la taille de votre mise après une victoire. La racine du mot “Paroli” vient du latin “par” qui se traduit par “correspondant” ou “égal”. Ce système est utilisé depuis le 16e siècle, lorsque les joueurs l’ont appliqué au jeu de cartes Basset. De nos jours, le système est surtout appliqué aux jeux de hasard comme la roulette et le baccara, mais certains joueurs l’utilisent avec beaucoup de succès aux jeux de dés comme le craps et le Sic Bo.

Pour utiliser ce système, les joueurs doivent commencer par miser une unité de mise sur un résultat pair comme rouge/noir ou impair/pair. L’objectif est d’obtenir trois gains d’affilée. Si la première mise du joueur est perdante, il doit miser à nouveau une unité de base et continuer à miser jusqu’à ce qu’il enregistre un gain. En revanche, si la première mise est gagnante, le joueur continue en misant deux unités de base. En cas de perte du deuxième mise, le joueur revient à sa mise de base initiale, mais s’il gagne à nouveau, il double sa mise suivante à quatre unités.

Une fois qu’ils ont enregistré trois gains consécutifs, les joueurs reviennent à leur mise initiale d’une unité. Chaque fois qu’un cycle de trois victoires consécutives est terminé, le joueur recueille un profit de sept unités qui suffira à compenser les petites pertes qu’il a accumulées lors des tours précédents.

Nombreux sont ceux qui affirment que la force de ce système réside dans le fait que trois gains consécutifs avec des mises à parité ne sont pas rares à la roulette. Par conséquent, le système Paroli est censé réduire le risque d’accumuler des pertes massives tout en permettant aux joueurs de générer des profits faibles mais constants. Pour l’essentiel, le système est à l’opposé de la progression des mises de la Martingale, sauf qu’un plafond est fixé au montant maximum que vous mettez en jeu.

Système de mise Paroli à la roulette
Spin # Bet Size Spin Outcome Net Winning
1 50 Lose -50
2 50 Win 0
3 100 Win 50
4 150 Win 200
5 50 Lose 150

Le système Oscar’s Grind

Le système de mise Oscar’s Grind a été présenté au public pour la première fois dans les années 1960, dans le livre The Casino Gambler’s Guide d’Allan Wilson. Vous pouvez rencontrer ce système sous différents noms, comme Hoyle’s Press ou Pluscoup Progression, mais ils font tous référence à une progression positive des mises qui repose sur l’idée que les pertes et les gains se produisent généralement par séries. Les joueurs peuvent exploiter cette tendance en misant des montants moindres pendant les mauvaises périodes et en augmentant leurs mises s’ils détectent le début d’une série de gains.

Le système convient lorsque vous jouez sur des chances paires comme rouge/noir, impair/pair, et passe/manque.Lorsque vous utilisez le système Oscar’s Grind, chaque cycle de mise se compose de quatre étapes. Vous commencez par miser une unité de base sur un résultat à chances égales. Si vous gagnez, vous augmentez votre mise suivante d’une unité de base. En cas de perte, votre mise reste la même, soit une unité.

L’objectif du joueur est d’enregistrer un profit d’une unité et une fois que cela se produit, il réduit sa mise à la taille initiale d’une unité. Le joueur revient à sa mise de base dès qu’il gagne une unité, qu’il ait réussi ou non à miser quatre unités. Une particularité très importante de ce système est que les joueurs ne réduisent ni n’augmentent leurs mises après avoir subi une perte – le mise à niveau est utilisé à la place.

Pour plus de clarté, prenons un exemple. Vous vous présentez à la table de roulette avec une unité de départ de 10 $, vous misez sur le noir, le rouge sort et vous perdez. Ensuite, vous misez à nouveau 10 $ sur le noir et perdez une deuxième fois, ce qui n’est pas si improbable que cela. Le troisième mise sur les chances égales est à nouveau de 10 $, mais cette fois, vous réussissez. Cela signifie que vous devez augmenter votre quatrième mise d’une unité de base à 20 $. Vous gagnez à nouveau et le cycle de mise est terminé. Vous avez alors généré un bénéfice net de 30 $ et n’avez perdu que 20 $, ce qui signifie que vous avez pratiquement une unité de base d’avance.

Comme tous les systèmes, le Oscar’s Grind possède ses inconvénients. Cette progression repose sur l’idée que les séries de victoires peuvent compenser les mauvaises séries à court terme. L’un des inconvénients majeurs de ce système est qu’il ne peut pas aider les joueurs à capitaliser sur des victoires individuelles ou des séquences hachées, où alternent des résultats gagnants et perdants. Le système tire sa force des gains consécutifs. En fait, les tours de chance uniques jouent en défaveur des joueurs car ils sont censés augmenter leurs mises après un gain.

Système de mise Oscar’s Grind à la roulette
Tour # Niveau Taille de lamise Résultat du tour Gain net
1 1 1 Perdant -1
2 1 1 Gagnant 0
3 2 2 Perdant -2
4 2 2 Perdant -4
5 2 2 Perdant -6
6 3 3 Gagnant -3
7 4 4 Gagnant 1

Misede niveau

De nombreux joueurs de roulette amateurs optent pour l’approche de la mise de niveau dans le but de protéger leur solde. Comme nous l’avons vu, la plupart des systèmes de roulette sont basés sur des progressions mathématiques où les joueurs varient la taille de leurs mises en fonction des résultats des tours précédents. Ce n’est pas le cas lorsqu’on mise de manière égale – comme son nom l’indique, le joueur mise toujours la même somme d’argent, qu’il ait gagné ou perdu au dernier tour.

L’un des problèmes des mises de niveau est que les joueurs qui adoptent cette approche pour des mises à somme égale finissent toujours par perdre à long terme parce que le zéro fait pencher la balance en faveur de la maison. L’avantage de la maison gruge progressivement leur bankroll et ils ne parviennent jamais à avancer. Les mises de niveau sont généralement recommandées comme une option appropriée pour les mises Straight Up, car les gains plus élevés peuvent compenser les pertes précédentes si le numéro gagnant sort plus tôt. En effet, les gains plus élevés peuvent compenser les pertes antérieures si le numéro gagnant sort plus tôt. En revanche, les numéros individuels sortent rarement – il est toujours possible que votre numéro chanceux n’apparaisse pas pendant toute la session de mises.

L’un des principaux avantages de cette approche est que les joueurs ne risquent jamais de grosses sommes d’argent après plusieurs pertes consécutives. De plus, l’esprit du joueur n’est pas préoccupé par les progressions mathématiques car la taille des mises ne change jamais.

Système de mise à niveau pour la roulette
Tour # Taille de lamise Résultat du tour Résultat du tour
1 50 Perdant -50
2 50 Gagnant 0
3 50 Gagnant 50
4 50 Gagnant 100
5 50 Perdant 50

Approche de la roulette dans les casinos traditionnels

Les progressions et stratégies de mise suggérées ci-dessus sont applicables dans les casinos en ligne et les casinos traditionnels, car elles concernent principalement la taille des mises. Les joueurs de roulette chevronnés ont cependant trouvé des moyens astucieux de battre les probabilités lorsqu’ils jouent à ce jeu dans des casinos traditionnels. Contrairement aux progressions des mises, la maîtrise des approches que nous avons décrites ci-dessous nécessite une bonne quantité de temps ainsi que de la pratique, de la persévérance et de la patience.

Suivi visuel de la roue

roulette visual trackingLe suivi visuel est l’une des méthodes les plus anciennes pour prédire le résultat des tours de roulette, mais c’est un talent qui doit être entretenu et pratiqué. Le terme “suivi visuel” fait référence à un joueur qui observe attentivement la rotation de la bille et sa position relative sur la tête de la roue. L’objectif est de prédire correctement dans quel secteur la bille est susceptible d’atterrir. Il est logique que l’acuité visuelle et la capacité de concentration soient des qualités communes à tous les joueurs de poursuite visuelle.

Certaines conditions extérieures doivent être réunies pour que les « trackers » visuels fassent leur effet Cette approche est surtout efficace sur les cylindres d’anciens modèles en raison des particularités de leurs pistes à billes. En outre, la bille doit être lancée avec plus de force, ce qui lui permettra de conserver une rotation régulière à une vitesse moyenne. Une autre condition nécessaire est la répétition de la chute de la bille – la bille doit frapper le plus souvent le même périmètre de la piste à billes.

Le matériau dont est faite la bille est également important car il a un effet sur sa vivacité ou sur la façon dont elle rebondit sur la tête de la roue. En règle générale, les pisteurs visuels évitent les billes rebondissantes car elles rendent plus difficile la prédiction correcte des résultats des tours. Enfin, le croupier doit lancer la bille avec une force relativement identique à chaque tour.

Pour suivre la bille, le joueur doit établir un point de référence, qui est généralement la case zéro. Plus important encore, le joueur doit se concentrer sur le point de référence et jamais sur la bille. La bille reste dans la vision périphérique du suiveur. En outre, les pisteurs visuels travaillent normalement avec un partenaire, qui détecte leurs signaux, les interprète correctement et place les mises correspondantes sur le tapis.

Exploiter les tambours biaisés

roulette biased wheelComme nous le savons, c’est le tambour qui garantit le caractère aléatoire des résultats à la roulette. Pourtant, il serait juste de dire qu’il n’existe pas de tambour 100% aléatoire. Cela peut s’expliquer par les petites imperfections et irrégularités qui résultent souvent du processus de fabrication. De plus, après plusieurs années d’utilisation, un tambour mal entretenu peut subir de petits dommages invisibles à l’œil nu. Ces imperfections auraient un impact négatif sur le caractère aléatoire de la roue et entraîneraient un biais de plus en plus prononcé vers des secteurs spécifiques, voire des numéros et des couleurs individuels.

Certains joueurs inexpérimentés avancent l’argument selon lequel le caractère aléatoire est assuré par les sens de rotation opposés de la tête de la roue et de la bille. La vérité est que toutes les roulettes présentent normalement un biais, aussi petit soit-il. Un joueur compétent et expérimenté sera capable de détecter ce biais et de l’utiliser à son avantage. Cependant, le biais doit être suffisamment prononcé pour aider le joueur à surmonter l’avantage de la maison.

Si les billes rebondissantes sont indésirables pour les traqueurs visuels, elles peuvent aider les joueurs qui ont l’intention d’exploiter les roues biaisées. Les billes vives ont plus de chances de se retrouver dans une section biaisée, simplement parce qu’elles passent par plus de poches avant de finalement s’y installer.

Identification de la signature du croupier

Roulette Dealer SignatureLe travail des croupiers de la roulette est assez monotone, surtout lorsque la personne a des années d’expérience derrière elle. C’est pourquoi de nombreux croupiers se conforment inconsciemment à des schémas spécifiques et lancent la bille avec la même force et le même mouvement de main à chaque fois. Par conséquent, la rotation latérale et la vitesse de la rotation seront à peu près les mêmes, ce qui se traduit par des résultats plus prévisibles. Ce schéma est connu sous le nom de “signature du croupier” et les joueurs intelligents savent comment l’utiliser à leur avantage.

Une fois qu’un joueur expérimenté a repéré un croupier avec une signature constante, il doit établir le point de relâchement de la bille et sa relation avec la roue. Lorsqu’un croupier est tombé dans un schéma inconscient, la bille fera presque toujours le même nombre de tours avant de finir sur la roue. Le but du joueur est de prédire correctement le secteur que la bille va privilégier afin de pouvoir faire la mise gagnant correspondant.

Notez qu’il n’est jamais facile de trouver un croupier dont la signature est suffisamment prononcée et cohérente.Pour empêcher les joueurs d’exploiter de tels schémas, les établissements de jeu font régulièrement tourner les croupiers aux tables de roulette. À chaque rotation, la signature du croupier change.